- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Le parc de l'Ichkeul en Tunisie, un parc naturel incontournable...

Le parc national de l'Ichkeul est un site naturel situé au nord de la Tunisie, plus précisément à 25 kilomètres au sud-est de Bizerte et à quinze kilomètres des villes de Menzel Bourguiba et Mateur, sur le territoire du gouvernorat de Bizerte. Il est géré par le ministère de l'Agriculture, plus précisément par la sous-direction de la chasse et des parcs nationaux rattachée à la direction générale des forêts.

Le lac et les zones humides de l'Ichkeul constituent un relais indispensable pour des centaines de milliers d'oiseaux migrateurs – canards, oies, cigognes, flamants roses, etc. – qui viennent s'y nourrir et y nicher. Le lac est l'ultime vestige d'une chaîne de lacs qui s'étendait jadis à travers l'Afrique du Nord.

Le lac Ichkeul est le dernier grand lac d'eau douce d'une chaîne qui s'étendait autrefois le long de l'Afrique du Nord. Caractérisé par un fonctionnement hydrologique très particulier basé sur une double alternance saisonnière de niveaux d'eau et de salinité, le lac et les marais qui l'entourent constituent un relais indispensable pour des centaines de milliers d'oiseaux migrateurs qui viennent hiverner à l'Ichkeul.

Le Parc National de l'Ichkeul contient des habitats naturels importants en tant que site d'hivernage essentiel des oiseaux du paléarctique occidental. Chaque hiver, le bien accueille une densité exceptionnelle d'oiseaux d'eau avec des effectifs pouvant atteindre certaines années plus de 300.000 canards, oies et foulques présents au même moment. Parmi ces oiseaux, trois espèces dont la protection est d'intérêt mondial sont présentes : l'érismature à tête blanche, le fuligule et la sarcelle marbrée. Étant donné la diversité de ses habitats, le bien abrite une faune et une flore très riches et diversifiées avec plus de 200 espèces animales et plus de 500 espèces végétales. 

Les limites du bien englobent les trois types d'habitats caractéristiques du site, à savoir le jebel Ichkeul, le lac et les marais attenants et incluant également les processus du fonctionnement hydrologique naturel du système lac-marais et les processus biologiques et écologiques qui y sont associés. La construction proposée de trois barrages sur les cours d'eau qui alimentent la zone humide constitue une menace potentielle pour l'intégrité du bien. Si ces projets venaient à se réaliser, il serait fondamental que la salinité existante du lac soit maintenue.

Source : UNESCO

#ichkeul #parcnationalichkeul #ecosystemetunisien #Tunisie #Tunisia #oiseaux #sarcellemarbrée #edhiafa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article