- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Le Parc de Jbil en Tunisie, un refuge pour les oiseaux

Le parc national de Jbil est un parc saharien national du sud de la Tunisie et une zone importante pour la conservation des oiseaux. Créé le 24 octobre 1994, c'est le plus vaste des parcs naturels tunisiens, couvrant une superficie totale de 100 000 hectares. Il est situé au sein du gouvernorat de Kébili, dans les régions naturelles de Nefzaoua,  et fait partie de la grande zone tectonique. Il a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que réserve de la biosphère.

Le parc abrite une faune et une flore, relativement développées, malgré un climat très difficile. Parcourez ses différentes zones telles que des dunes, massifs montagneux (ils culminent à 220m, mais date du Crétacé supérieur, ce qui lui confère une allure particulière et donne naissance à un paysage exceptionnel) ou encore, des regs en 4X4.

Le parc de Jbil présente un domaine à caractère saharien où la faune et la flore survivent dans des conditions extrêmes, où le milieu est très fragile et dont les occupants sont souvent menacés.

On y rencontre plusieurs espèces sahariennes protégées telles que la gazelle dorcas (Gazella dorcas), la gazelle leptocère ou des dunes (ou Reem) et le fennec, mais aussi des oiseaux rares, tels que l'outarde houbara, et différents reptiles.

Des milliers d’oiseaux migrateurs comme les oies cendrées, les canards siffleurs, les foulques, les cigognes, des passereaux, rapaces, reptiles, tortues et buffles ont également trouvé leur euphorie dans ce parc.
Un écomusée explique le fonctionnement de l’écosystème du parc au sommet d’une colline.

Jadis, on pouvait rencontrer sur le site le guépard du Sahara. De nos jours, le félin est considéré comme éteint en Tunisie. En effet, la dernière fois qu'un spécimen a été noté (traces) remonte à 1975.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article