- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Quelle est la véritable définition de l'écotourisme ?

L’écotourisme est une forme de tourisme apparue il y a une quarantaine d’année, à l’époque où la protection de l’environnement était au cœur de tous les débats.  Sa définition est pourtant beaucoup plus récente. Terme utilisé de manière abusive tant par les professionnels que par les voyageurs, l’écotourisme est une démarche touristique engagée en faveur du développement durable visant à préserver la biodiversité et les ressources culturelles d’une zone naturelle. La sensibilisation aux enjeux sociaux et environnementaux de toutes les parties prenantes, est primordiale. Ainsi, faire une randonnée dans un parc, accompagné d’un guide local, revient à faire de l’écotourisme car elle génère des revenus non négligeables pour les communautés d’accueil.

Le développement durable au centre des préoccupations

Le concept trouve ses origines dans les années 70. C’est à cette période que s’est développé un mouvement très important de conscientisation environnementale. Cette époque reste encore de nos jours un moment charnière dans l’histoire du développement durable.

Synonyme de tourisme vert, l’écotourisme est un terme souvent confondu avec tourisme durable ou tourisme responsable.

S’il est vrai que les trois notions se basent sur les fondamentaux du développement durable (dimensions économique, sociale et environnementale), l’écotourisme fait essentiellement référence aux espaces naturels alors que les tourismes durable et responsable sont des concepts bien plus larges.

Découvrir et préserver la nature et ses habitants

Une des premières définitions du concept est celle proposée dans les années 80 par Hector Ceballos-Lascurain, un architecte mexicain.

« Forme de tourisme qui consiste à visiter des zones naturelles relativement intactes ou peu perturbées, dans le but d’étudier et d’admirer le paysage et les plantes et animaux sauvages qu’il abrite, de même que toute manifestation culturelle (passée et présente) observable dans ces zones »

Une décennie plus tard, la société internationale d’écotourisme (TIES) rédige une définition faisant aujourd’hui office de référence. Voyager de manière responsable dans des sites naturels tout en préservant l’environnement et le bien-être des populations locales. On découvre la faune, la flore mais aussi les habitants de la région visitée, ce qui différencie l’écotourisme du tourisme d’aventure ou du tourisme de nature. Ces deux derniers n’étant qu’une des composantes de l’équation.

Le tourisme d’aventure suggère l’existence d’un risque et nécessite un effort physique. Le rafting ou encore le kayak sont les sports d’aventure les plus populaires.

Le tourisme de nature consiste en la découverte de la faune et de la flore d’un espace naturel, sans autre forme d’engagement. La grosse différence entre les trois est l’engagement en faveur du développement durable, notion reine pour l’écotourisme complètement absente des deux autres concepts.

En 2015, l’interprétation et la sensibilisation des visiteurs, ainsi que des populations hôtes, à la préservation de l’environnement, prennent une place centrale dans la définition de la TIES.

Les principes de l’écotourisme

Les fondamentaux de l’écotourisme proposée par la TIES sont donc les suivants :

  • Minimiser les impacts physiques, sociaux, comportementaux et psychologiques du tourisme sur l’environnement et tout ce que cela comporte.
  • Participer à la prise de conscience des enjeux culturels et environnementaux du site visité.
  • Apporter des expériences positives pour le visiteur et pour les populations hôtes.
  • Apporter des financements directs nécessaires à la préservation de l’environnement.
  • Générer des retombées économiques pour les populations locales.
  • Impliquer le visiteur et le sensibiliser aux questions politiques, sociales et environnementales des pays visités.
  • Concevoir des équipements ayant un faible impact socio-environnemental.
  • Reconnaitre les droits et les croyances spirituelles des communautés locales et travailler en collaboration avec elles afin de favoriser leur « autonomisation».

Source : Planète Terre

#ecotourisme #ecotourismetunisie #Tunisie #Tunisia #tourismevert #tourismeaventures #tourismedécouverte #tourismetunisie #discovertunisia #ONTT #tourismenature #Tourisme #TIES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article