- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Le site de Sufetula, l’actuelle Sbeïtla en Tunisie, est une merveille archéologique

Sufetula, c’était le nom de Sbeïtla dans l’antiquité, se trouve au centre de la Tunisie, dans le gouvernorat de Kasserine. Très connue pour son important site archéologique, Sbeïtla a aujourd’hui une population de plus de 20 000 habitants.

La ville fut fondée par l’empereur romain, Vespasien, le fondateur de la dynastie des Flaviens qui régnèrent sur l’empire de l’an 69 à l’an 96. Les armées romaines venant de pacifier la région soumise aux attaques berbères, des terres sont attribuées aux vétérans qui peuvent ainsi protéger les frontières des incursions étrangères. Cillium, maintenant Kasserine, fut fondée à la même époque.

Après sa fondation, la ville de Sbeïtla connut un essor rapide, économique et urbanistique, du fait de son emplacement central, à mi-chemin entre le nord et le sud de la province romaine d’Afrique. Les monuments qui sont encore visitables en témoignent : les maisons, le forum, les temples, les thermes… La ville devient rapidement un carrefour commercial et agricole, avec une prédominance pour la culture de l’olivier et la production de l’huile d’olive.

La cité est devenue une colonie romaine dotée d’une organisation administrative calquée sur le système romain classique. La ville est sous le contrôle d’un curateur, contrôleur des finances nommé et envoyé par Rome. D’ailleurs, c’est Sufetula qui inaugurera ce poste de curateur en la personne d’un certain Aelius Rusticus.

Sous l’empereur Constantin, durant le premier quart du IVème siècle, Sufetula se convertit au christianisme, tout comme l’Empire romain. Au Vème siècle, les Vandales envahissent la région et les chrétiens sont alors persécutés. Toutefois, les Vandales n’interrompent pas le processus économique et artistique qui continue à se développer.

Les Byzantins, à la reconquête de l’Afrique sous l’empereur Justinien, s’installent à Sbeïtla et y fortifient de nombreux monuments. Le patrice Grégoire proclame son indépendance vis-à-vis de l’empire romain en 645. En 647, la ville est conquise par les armées musulmanes et les habitants semblent aller se réfugier à Thysdrus, l’actuelle El Jem.

La ville de Sufetula est en partie détruite en 647 mais n’est pas totalement abandonnée.

Pour en savoir plus sur Sbeïtla, découvrez la vidéo ci-dessous, réalisée par l’ONTT.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article