- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Le projet Patrimoine 3000 ravivera la valorisation des sites patrimoniaux tunisiens

Le projet, Patrimoine 3000, lancé par l’Union européenne et Expertise France, en partenariat avec le Ministère de la Culture français a attiré notre attention… En effet, ce projet va s’attacher, grâce à une équipe multiculturelle et à l’appui du Ministère des Affaires Culturelles tunisien, à accompagner la valorisation de sites patrimoniaux tunisiens, dont l’incontournable site de Carthage et son Musée. Lourde tâche, sans doute, lorsqu’on connaît le grand nombre de sites archéologiques ou architecturaux en Tunisie !

Les objectifs de ce patrimoine font écho à l’ambition du Ministère des Affaires Culturelles tunisien qui souhaite depuis longtemps valoriser le patrimoine culturel national pour en faire un levier privilégié de développement économique et social.

Financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Tounes Wijhetouna (« Tunisie : notre destination »), le projet Patrimoine 3ooo s’inscrit dans la dynamique culturelle, patrimoniale et touristique, voulue par les autorités tunisiennes. Il est composé de deux axes : la rénovation du musée de Carthage et la préservation et la valorisation du patrimoine bâti tunisien de l'autre.

A Carthage dont le site archéologique est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979, l’équipe est chargée d’accompagner la réalisation des travaux de rénovation du musée, sous la maîtrise d’ouvrage du ministère des Affaires culturelles.

Patrimoine 3000 comprendra plusieurs phases : la pré-étude (jusqu’à mi 2021) qui englobera la réalisation d’un relevé géomètre ou encore l’étude des pathologies du bâtiment. Des études d’impact social et environnemental complèteront la démarche en prenant en compte l’environnement du musée dans le projet de rénovation, notamment la vie économique qui existe aujourd’hui en marge du site. Une seconde phase, constituée d’études techniques et architecturales approfondies, suivra avant la troisième phase, qui sera celle des travaux, estimée au début de l’année 2023.

Un projet pour les Tunisiens et porté par les Tunisiens, c’est sur ce quoi insiste Clara DELMON, Coordinatrice de l’Unité Culture et Patrimoine à Expertise France : « Nous cherchons, autant que faire se peut, à mobiliser les savoir-faire tunisiens, via des appels à candidature locaux ».  Cette approche particulière a contribué à faire travailler ensemble une équipe multiculturelle et une équipe d’experts fortes de leurs expériences en Tunisie, en France ou encore à l’international. Des opérateurs culturels français peuvent, si besoin est, compléter ce dispositif, via le ministère de la Culture français.

« Notre appui se concentre sur le cadre règlementaire, l’accompagnement technique, des travaux en maitrise d’ouvrage déléguée. Nous n’intervenons pas sur la définition de la programmation culturelle tunisienne », souligne Pauline Lecointe, Cheffe du Projet.

Elle ajoute également qu’elle espère que ce projet captera l’attention des jeunes pour, pourquoi pas, créer de nouvelles vocations…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article