- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Idée de maison d'hôtes en Tunisie : Muses Hammamet

Chouette… Une nouvelle histoire de maison nous amène cette semaine, dans notre rubrique des Visites du Mercredi, à Hammamet, entre la montagne El Monchar et la Méditerranée, dans les hauteurs de Sidi Jedidi.

Fatma Triki, propriétaire de Muses Hammamet, nous raconte son histoire et celle de sa maison… Encore et toujours un coup de foudre opéré en 2010 alors qu’elle cherchait une maison de campagne pour elle et sa famille…

« Je suis née à Sfax, dans ce que nous appelons un jnen et dans une campagne qui me va très bien… Mes études, c’est vrai, m’amenèrent à Tunis puis à l’étranger pour différentes missions. Je travaillais dans le marketing. Je vécus également aux Etats-Unis, mais je décidais de rentrer en Tunisie après ces expériences à l’international. Après l’Arizona et ses vastes étendues, après la Californie et ses océans, se retrouver en appartement à Tunis, fut pourtant très difficile pour moi… J’avais l’impression d’étouffer ! » raconte Fatma Triki.

D’où l’idée de trouver cette maison à la campagne pour se donner un peu d’oxygène, mais toujours entre le vert de la campagne et le bleu de la Méditerranée, « sans murs et sans limites » … Les dieux, ou plutôt les Muses, sont avec Fatma : une très jolie maison, récente mais esthétique, sans aucune référence à l’architecture hammamétoise et avec un vrai toit en pointe, dotée d’extensions, la séduit immédiatement… Aussitôt dit, aussitôt fait, la maison est achetée en une semaine chrono !

Nous sommes donc en 2010… La maison est transformée de fond en comble – « on ne garde que la carcasse », modernisée et dotée de tout le confort… Au cours des années, elle entend souvent les membres de sa famille lui dire qu’une telle bâtisse conviendrait parfaitement pour une superbe maison d’hôtes… L’idée, doucement, trotte dans la tête de Fatma et elle décide de se lancer dans l’aventure…

Sans plus hésiter, elle quitte son travail pour se consacrer à sa maison… Nouveaux travaux, rajouts de décoration, redéfinition des espaces en rajoutant une chambre… La maison Muses Hammamet ouvre le 1er janvier 2017 avec cinq magnifiques chambres (qui portent chacune le nom d’une Muse grecque), dans un domaine de deux hectares et demi.

« Vous allez vous demander sans doute pourquoi cette appellation de Muses pour ma maison. C’est simple : j’ai tellement entendu mes amis ou des membres de ma famille me dirent que cette maison, tellement calme et sereine avec sa vue à la fois sur la montagne et sur la mer, les inspirait que j’ai senti que des Muses devaient protéger et veiller sur la bâtisse… D’où ce nom de Muses Hammamet. Les Muses, dans la mythologie grecque, étaient les neuf filles de Zeus qui présidaient aux arts libéraux. » explique Fatma.

Fatma Triki définit sa maison plutôt comme un boutique-hôtel – « un nano-établissement de luxe » -ouvert tous les weekends, durant toute la période estivale et en semaine pour des évènements spécifiques de team building ou d’évènements privés ou corporate. Pour se différencier avec une maison d’hôtes traditionnelle, elle fournit à sa maison tous les services hôteliers de luxe que ses hôtes apprécient sans compter une salle de sports, un billard, des terrains de tennis et de basket, un sauna et bien sûr, un service de haute qualité ainsi que la possibilité d’organiser des séminaires feutrés et discrets.

« Nous offrons du luxe, c’est vrai, mais avant tout nous restons dans l’authentique et c’est ce qui fait le succès de Muses Hammamet. Pas de bling-bling, mais plutôt une approche écoresponsable dans nos opérations : les œufs viennent de nos poules, nous avons un verger, nous fabriquons notre propre huile d’olive dans un esprit bio… Mon appartenance à diverses associations œuvrant pour l’environnement me pousse, dans le cadre de Muses Hammamet, à faire du compostage, à utiliser des chauffe-eaux solaires, à trier mes déchets et à n’utiliser aucun pesticide, ni aucun engrais chimique dans nos jardins… » rajoute Fatma.

Une histoire inspirante, non ? Convaincu ? Prêt à partir, comme les clients de Muses Hammamet se plaisent à le répéter, pour un « voyage sans passeport » ? Alors, réservez vite sur www.edhiafa.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article