- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Dar Ben Gacem, la conjugaison parfaite du passé et du présent dans la Médina de Tunis

Chaque semaine, vous êtes habitués maintenant, nous vous emmenons faire la visite de l’une des structures d’hébergement, membre de l' Association Edhiafa qui regroupe les hébergements alternatifs en Tunisie. Vous l’avez remarqué : chaque maison a son histoire et chaque propriétaire son parcours. Ils sont tous aussi intéressants les uns que les autres et témoignent passion et sens du partage.

Cette semaine, nous revenons à la Médina de Tunis pour nou s pencher sur Dar Ben Gacem… Un rêve abouti de sa propriétaire, Leila Ben Gacem que rien ne prédisposait à devenir gardienne d’un aussi beau temple que cette maison qui date du 17ème siècle. Pourtant…

Ingénieur en poste au sein d’une multinationale au début de sa carrière, Leila Ben Gacem était déjà attirée par l’histoire du patrimoine culturel tunisien et par le travail ancestral des artisans… En 2006, avec l’aide de sa famille, elle achète cette très noble bâtisse, rue du Pacha dans la Médina de Tunis… Imaginez que durant plus de quatre siècles, cette maison n’a appartenu qu’à trois propriétaires, dont Leila et une famille de grands parfumeurs tunisois !

Sept ans de concertations, de prises de décisions et de rénovations où Leila travaille avec moult artisans avant l’ouverture de la maison qui a lieu en 2013. S’attachant à chaque détail, la nouvelle propriétaire de ce qui allait devenir Dar Ben Gacem souhaite faire revivre le passé de cette maison, mais sans jamais empêcher la modernité de passer le seuil de sa porte.

« Les artisans qui ont travaillé à Dar Gacem sont plus que des artistes, ce sont les gardiens de la maison qui ont su préserver tout ce qui faisait le charme de cette vieille bâtisse » confie Leila.

En 2015, Leila achète une seconde maison, toujours à la Médina et à cinq minutes de la première, qui date, elle, de la fin du 18ème siècle. Encore une fabuleuse histoire du passé quand on sait que ce second Dar Ben Gacem (baptisé Dar Ben Gacem Kahia pour la différencier avec Dar Ben Gacem Pacha) appartenait à un certain Si Kahia, Conseiller du Pacha qui lui, habitait dans ce qui est devenu maintenant le Lycée de Jeunes Filles, à quelques pas.

Dar Ben Gacem Kahia ouvre en 2019. Les deux maisons offrent quinze chambres, le petit-déjeuner et table d’hôte sur demande.  « Avec l’équipe, nous adorons préparer des repas maison tunisiens à nos hôtes, raconte Leila. Nous faisons les courses le jour même pour n’utiliser que des produits frais et nous essayons par tous les moyens de faire plaisir à nos clients, en leur préparant leurs plats préférés ».

Très active dans sa vie de protectrice de l’artisanat et du patrimoine, Leila Ben Gacem organise de nombreux évènements dans ses maisons, mettant en scène, par exemple, un relieur ou alors des chefs dans le cadre d’ateliers de cuisine, sans oublier les réunions de famille ou corporate. Sensible à l’environnement, Leila est consultante pour la Municipalité de Tunis afin de soutenir la mise en place d’une économie circulaire pour la gestion et la réutilisation des déchets dans la Médina de Tunis.

Plus de soixante différentes nationalités ont passé le seuil de Dar Ben Gacem et comme pour beaucoup de maisons d’hôtes membres de notre Association, leurs hôtes deviennent rapidement leurs Ambassadeurs. Pour réserver à Dar Ben Gacem, consultez  le site www.edhiafa.com

Pour en savoir plus, c'est ici...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article