- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

L'astéroïde Apophis pourrait heurter la terre en 2068, selon une étude de la NASA et de l'AAS

C’est en 2004 que les astronomes ont découvert qu’Apophis, un astéroïde, pouvait devenir potentiellement dangereux. A plusieurs reprises, au XXIème siècle, Apophis va frôler la terre de près cinq fois : 2029, 2036, 2068, 2085, 2088

Apophis est un corps céleste d’environ 340m de diamètre… Elle nous frôlera dans huit ans (elle passera à quelque 31 860 kilomètres de notre planète), donc, exactement (et ce n’est pas une date banale !) le vendredi 13 avril 2029 ! Elle sera visible à l’œil nu et les astronomes nous rassurent : aucune chance de heurt avec la terre.

Tant mieux ! Car, si cet astéroïde nous heurtait, les dommages pour la Terre seraient importants, à une échelle régionale.

Par contre, pour 2068, le monde de l’astronomie est en émoi… Lors d’une réunion rassemblant l’AAS (American Astronomical Society), une communauté de chercheurs et la NASA, les experts ont présenté leurs derniers calculs de la trajectoire d’Apophis : ils ont découvert, sans entrer dans les termes techniques, qu’un léger effet d’accélération, lié à une radiation thermique pourtant faible et pratiquement imperceptible, pouvait changer les données.

L’astéroïde Apophis s’éloigne d’une orbite purement gravitationnelle d’environ 170m par an, ce qui est suffisant pour envisager un scénario d’impact en 2068. C’est Dave Tholen de l’IFA (Institute For Astronomy) qui a annoncé cette possibilité à l’Université d’Hawaï.

Pas de panique toutefois, car 2068 est encore loin et les calculs seront réévalués régulièrement au vu des observations du comportement de cette chère Apophis ! De toute manière, les astronomes assurent qu’ils connaîtront sa trajectoire de collision bien avant sa visite de 2068

Apophis à suivre ! Apophis, en Egypte, était le dieu de la nuit et des forces mauvaises, représenté par un serpent géant…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article