- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Nice à nouveau frappé, ce matin 29 octobre, par un attentat terroriste dans une église faisant trois morts

Nice à nouveau endeuillé par un attentat islamiste qui a fait trois morts à Nice, à l’église de Notre-Dame de l’Assomption dans le quartier Notre-Dame, ce jeudi 29 octobre vers 9h.

Une dame qui priait, le sacristain de l’église ainsi qu’une autre femme qui avait tenté de s’enfuir ont été égorgés par le meurtrier, lui-même blessé gravement par la police (la police nationale, le RAID et municipale étaient sur place).

Il a été reporté que le meurtrier a crié à plusieurs reprises « Allah Akbar » au moment de sa prise en charge par les services de secours. Un jour important, rappelons-le, pour la communauté musulmane qui fête, en ce jeudi 29 octobre, la naissance du Prophète Mahomet (Fêtes du Mouled)

Sans aucun papier d’identité sur lui, le meurtrier, rapporté de type maghrébin, est en ce moment à l’infirmerie du Centre Psychiatrique de la police. Le Parquet national anti-terroriste ouvre une enquête.

Le Président Macron, accompagné par le Ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, et le Garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti, se rendront à Nice dans la journée.

Sur Twitter, le Président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui a condamné «avec force l’attentat terroriste». «En signe de deuil et de solidarité avec les victimes et leurs proches, j’appelle les musulmans de France à annuler toutes les festivités de la fête du Mouled», a-t-il ajouté.

La France, selon une déclaration du Premier Ministre, Jean Castex, vient de repasser en alerte maximale Vigipirate. Des menaces étaient explicitement contenues dans un communiqué émanant de l’agence Thabat, organisme de presse non officiel de l’organisation terroriste Al-Qaeda. Ce communiqué incitait à commettre des actions visant la France dans le cadre du jihad individuel en suggérant « des attaques à l’aide d’une arme blanche ou l’utilisation d’une voiture bélier contre la foule, de façon solitaire ou en constituant des groupes».

A l’Assemblée Nationale, alors que les députés débattaient du reconfinement, son Président, Richard Ferrand, a demandé à l’assemblée une minute de silence « en solidarité à l’égard des victimes et de l’ensemble de leurs proches ».

Rappelons que cet attentat survient treize jours après l’assassinat de Samuel Paty, décapité le 16 octobre dernier devant son collège à Conflans-Sainte Honorine. Cet évènement rappelle bien évidemment aux Niçois l’autre attentat terroriste qui avait eu lieu sur la Promenade des Anglais, le 14 juillet 2016.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article