- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Qui a dessiné ce chat géant de 37m de long, vieux de plus de 2000 ans et uniquement visible des airs ?

Malgré l’érosion, les archéologues ont découvert récemment au Pérou, sur le site de Nazca, déjà célèbre pour ses autres géoglyphes (pardon pour ce mot savant, un géoglyphe est un grand dessin ou un motif dessiné à même le sol. Soit il est réalisé en creusant le sol, on parle de réalisation en négatif, soit il est réalisé par entassement de pierres, de gravier ou de pierre et on parle de réalisation en positif) un magnifique félin d’une longue de 37m et uniquement visible des airs.

Rappelons que le plus grand géoglyphe est l’homme de Marree en Australie dont la longueur dépasse les 4 km et sa circonférence atteint 15,3 km.

Pour revenir à notre chat péruvien, d’après les premières estimations, il serait vieux de plus de 2000 ans. Il rejoint la famille d’animaux déjà découverts sur le même site : le singe long de 93 m et qui mesure 55m de large, le colibri, le héron, le pélican, le chien, l’araignée, le cachalot ou le bébé condor.

Un véritable zoo, disons un bestiaire !

Une information très sérieuse délivrée par le journal britannique The Guardian… Tout à fait par hasard, les archéologues l’ont découvert à l’occasion de travaux et heureusement qu’ils ont pu trouver ce chat avant qu’il ne disparaisse, effacé par l’érosion naturelle.

Un chat vieux de 2000 ans

Les archéologues, dont John Isla, premier responsable péruvien en charge des travaux sur les géoglyphes, estiment que le chat a été « dessiné » il y a un peu plus de 2000 ans… Comment l’ont-ils créé ? En grattant la couche supérieure de cailloux qui recouvrent le sol du désert, les artistes du moment découvraient le gypse gris clair qui se cachait sous la surface oxydée, rougeâtre. Tout naturellement, la silhouette des animaux se découpe dans le sol par contraste de couleurs.

Grâce aux drones, John Isla précise qu’environ cent nouveaux dessins ont ainsi été découverts, dans les vallées de Nazca et de Palpa, au sud du Pérou. Toujours selon lui, ce félin serait antérieur aux autres animaux déjà trouvés, et plus célèbres, car son style rappelle celui de la culture paraca que nous pouvons trouver sur les céramiques et tissus de l’époque.

Pour information, la civilisation de Paracas est une ancienne civilisation précolombienne qui a évolué sur la presqu’île de Paracas, au Pérou. Très importante des années 800 à 200 avant J.-C, la civilisation paraca s’est fondue dans celle de Nazca vers l’année 200. Elle est célèbre pour la déformation crânienne qu’elle imposait dans un but esthétique ainsi que pour la trépanation rituelle, parfois répétée !

Pourquoi ces géoglyphes ont-ils été dessinés ?

Personne ne le sait vraiment ! Les lignes de Nazca ont été inscrites au patrimoine de l’UNESCO en 1994, les premières ayant été détectées en 1927. On sait qu’elles étaient ainsi dessinées pour être visibles des dieux ancestraux péruviens. Elles jouaient sans aucun doute un rôle très important lors des rituels destinés à faire tomber la pluie, vitale pour la région.

En 2016, à la mi-avril, l’Institute of Methodologies for Environmental Analysis, en Italie, en la personne de Rosa Lasaponara, se vantait d’avoir percé le mystère des lignes de Nazca. D’après eux, certains géoglyphes en spirale dépendaient d’un système d’aqueducs offrant aux habitants la possibilité d’irriguer leurs champs.

Certains chercheurs n’ont pas hésité à penser que ces lignes, présentes dans d’autres parties du monde, auraient pu être faites par des civilisations extraterrestres. Aucune preuve n’a jamais été donnée en ce sens, mais la question reste ouverte...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article