- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

1,3 M€ ont financé le projet de jumelage "Appui à la Formation des Personnels de Justice" en Tunisie !

Séminaire de clôture du projet de jumelage

« Appui à la Formation des Personnels de Justice »

12 juillet 2018 à l’hôtel Sheraton-Tunis

 

Le projet de jumelage institutionnel « Appui à la formation des personnels de justice », mis en place dans le cadre du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice (PARJ), sera clôturé jeudi 12 juillet 2018 à Tunis en présence de M. Ghazi JERIBI, Ministre de la justice, et des Ambassadeurs des pays partenaires (la France et l’Italie) ainsi que de la représentante de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie, et des différents acteurs et partenaires du projet.

 

Lancé en 2015 au bénéficie de l’Institut Supérieur de la Magistrature (ISM), ce projet de jumelage a permis d’améliorer le contenu de la formation initiale dispensée par l’ISM au profit des auditeurs de justice, des greffiers, des notaires et des huissiers, de restructurer le dispositif de formation continue (magistrats, greffiers). L’institut a vu ses capacités renforcées, ses méthodes de travail ont été perfectionnées et les outils de travail améliorés.

 

Le projet de jumelage a permis, également, d’asseoir une coopération renforcée entre les instituts de formation judiciaire tunisien, français et italien concrétisée par la signature de conventions qui vont permettre de soutenir la poursuite d’une réforme ambitieuse.

 

Il importe de noter que ce projet de jumelage a bénéficié d’un financement européen de 1.3 millions d’euros, et a été mené par un consortium franco-italien représenté par le Ministère de la justice français, le groupement d’intérêt public Justice Coopération Internationale (JCI) et l’Ecole Supérieure de la Magistrature italienne (SSM).

 

Les travaux effectués au long du projet, ont permis d'atteindre les résultats suivants :

  • Au titre des contenus de formation : élaboration de nombreuses fiches pédagogiques pour la période présentielle (84 pour les auditeurs de justice, 11 pour les greffiers, 11 pour les notaires et 14 au profit des huissiers) ainsi que pour la période des stages (19 pour les auditeurs de justice, 7 pour les greffiers, 8 pour les notaires et 7 pour les huissiers).
  • Au titre de la formation des formateurs associés à l’ISM : initiation de nombreux magistrats (129), greffiers (69), notaires (29) et huissiers (10) aux nouvelles méthodes pédagogiques.
  • Au titre des maîtres de stage en juridiction : formation de 50 magistrats aux nouvelles méthodes d’encadrement des stagiaires et d’évaluation de la période de stage.

Par ailleurs, l’expérimentation des nouvelles formations bénéficie actuellement à 73 auditeurs de justice, 79 greffiers adjoints, 50 greffiers et 50 greffiers principaux.

 

Enfin, l’ensemble des productions du projet est rassemblé dans 4 manuels qui vont permettre à l’ISM de poursuivre sa réforme d’ampleur. Avec la mise en place de son site web en avril 2018, le travail de l'ISM est mieux diffusé et un service de messagerie de type « @ism-justice.tn » a été créé pour la communication entre formateurs et apprenants.

 

Pour rappel, l'Union européenne appuie la réforme de la justice en Tunisie depuis 2012. Les deux premières phases du PARJ (40 MEUR) seront mises en œuvre jusqu’à 2022. La troisième phase du PARJ qui devrait débuter fin 2018 avec un appui financier global de l’UE de 60 MEUR jusqu’à 2024.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article