- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Crédit ESO

Crédit ESO

Une autre Terre, proche de la nôtre, à seulement 4,24 années/lumière ? Confirmation fin août...

Est-ce que le très sérieux journal allemand Der Spiegel n'aurait pas été trop vite en besogne en annonçant haut et fort la découverte d'une exoplanète en zone habitable à seulement 4,24 années/lumière de notre bonne vieille Terre ?

Oui, sans aucun doute. C'est en tout cas ce que recommande la communauté scientifique qui attend la confirmation officielle de l'ESO (European Southern Observatory) pour sortir les tambours, les trompettes et le champagne à gogo !

On en rêve quand même, car trouver une planète, en zone habitable, voisine (en distance spatiale) de notre planète, serait infiniment intéressant... Elle se trouverait autour de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre système solaire découverte en 2015 par le britannique Robert T. Innes à Johannesburg.

"Jamais les scientifiques ne vont pouvoir observer une Terre aussi proche" annonce le journal Der Spiegel...Lire l'article en allemand.

Qu'est-ce qu'une planète habitable ?

C'est une planète qui reçoit juste assez d'énergie pour que l'eau à sa surface puisse y rester liquide et ainsi laisser apparaître des formes de vie... La condition d'une eau liquide n'est pourtant pas le facteur unique pour que la vie apparaisse, mais surtout se maintienne !

Ne rêvons pas trop vite et attendons l'avis de l'ESO qui va se prononcer avant la fin du mois d'août 2016...

" La découverte d'une exoplanète n'est pas en soi un événement exceptionnel. On en recense à ce jour pas moins de 3.501 et chaque jour, cette liste s'allonge. Pour preuve, rien qu'en juillet 2016 pas moins de 41 nouvelles exoplanètes ont été découvertes. En mai 2016, la NASA avait même annoncé la découverte en une seule fois de pas moins de 1.284 nouvelles planètes situées hors de notre système solaire. Mais il arrive aussi que ces listes d'exoplanètes se dégonflent d'un coup. Ainsi, en décembre 2015, une étude conduite par l'Observatoire de Haute-Provence avait montré que plus de la moitié des "exoplanètes" géantes découvertes par le télescope spatial Kepler... n'en étaient pas." rappelle le site Science et Avenir

Proxima Centauri

Proxima Centauri

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article