- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Une nouvelle espèce humaine découverte à Taiwan...
Une nouvelle espèce humaine découverte à Taiwan...

Le fossile d'une machoire repêché au large des îles taiwanaises de Penghu révèle qu'un groupe inconnu d'hominidés a pu côtoyer l'homme moderne dans une période ne remontant pas à plus de 10 000 ans...

Tous les chercheurs du Musée de Taiwan sont formels : la mâchoire inférieure n'appartient pas à une race humaine connue.

"Selon les scientifiques taïwanais, japonais et australiens qui l'ont étudiée pendant quatre ans, la mandibule en bon état de conservation se distingue nettement de celle des autres groupes humains. Baptisée «Penghu 1», elle est pourvue de quatre dents complètes, deux molaires et deux prémolaires, qui pourraient avoir été celles d'un adulte d'environ 1,60 mètre. Le possible trésor de l'humanité a été confronté à des restes de différentes espèces, dont Homo sapiens, Neandertal et Homo habilis, et ne correspondait jamais totalement. Cet homme primitif aurait également une origine différente de celle des Homo erectus, les plus anciens hommes jamais découverts en Asie." (Source Le Figaro)

Une jeune nouvelle race humaine !

Ce qui laisse les chercheurs encore plus pantois, c'est la jeunesse de cette race dont le spécimen aurait probablement vécu dans une période comprise entre -10 000 ans et - 190 000 ans... Un âge considéré comme jeune par la communauté scientifique compte tenu des proportions primitives de la mâchoire et des dents...

L'homme de Penghu aurait vécu avec l'homme moderne

Le dernier enseignement de cette analyse met en exergue que l'homme de Penghu aurait pu être un contemporain de l'homme moderne, l'Homo Sapiens, apparu, lui, dans la région cela fait 55 000 ans.

Les Homo Sapiens étaient-ils les seuls à vivre en Europe et en Asie ?

Ces travaux publiés en janvier 2015 sur la Revue Nature étayent les suppositions faites par la communauté scientifique qu'Homo sapiens pourrait ne pas être la race unique vivant en Europe et en Asie à cette époque. «Les preuves disponibles n'excluent aucunement la possibilité qu'ils ont survécu jusqu'à l'apparition des Homo sapiens dans la région, explique Yousuke Kaifu, paléontologue japonais. Et il est tentant de spéculer sur leur possible contact.»

Le paléoanthropologue japonais reconnaît tout de même "qu'il faudrait d'autres parties du squelette pour «évaluer son degré d'unicité» et étayer l'hypothèse d'une nouvelle espèce.

«Ce que nous pouvons dire, c'est que ce fossile est clairement différent de celui des populations Homo erectus du nord de la Chine et de Java que nous connaissons» concluait Yousufe Kaifu

Yousuke Kaifu, paléontologue japonais

Yousuke Kaifu, paléontologue japonais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article