- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Non, ce n'est pas la terre. C'est sa sœur Kepler !
Non, ce n'est pas la terre. C'est sa sœur Kepler !

Découverte en avril 2014 par la NASA, l'exoplanète Kepler 186f fait toujours rêver bon nombre d'astrophysiciens qui affirment que la planète dont la taille et la distance à son étoile permettent d'affirmer la présence d'eau liquide à sa surface.

Kepler 186f, une planète sœur de la terre

D'un diamètre de 14 160 km, Kepler 18f ne se trouve pas très loin de chez nous, à seulement 492 années lumière et tourne autour d'une étoile deux fois plus petite que notre soleil, donc beaucoup moins chaude... Au lieu de nos 365 jours terrestres, elle boucle son année en 130 jours terrestres à une distance qui représente seulement le tiers de la distance soleil/terre.

Kepler a donc été étiquetée "zone habitable" par la communauté scientifique... La planète a été 'repérée' par le télescope spatial du même nom, Kepler, lancé en 2009 et dont l'objectif clairement assumé est de traquer des sœurs jumelles de la terre !

Il ne faut jamais oublier que la galaxie compte des milliards de planètes de la taille de la terre. D'ailleurs, en juin 2013, l'équipe européenne de l'Observatoire Spatial Européen avait annoncé la découverte de trois super-Terres, des planètes plus robustes et plus rocheuses que la terre - orbitant dans la zone habitable de l'étoile Gliese 667C à seulement 22 années lumière de notre planète bleue.

Au fait, c'est quoi une zone habitable dans la galaxie ?

Le mot magique est lâché : on a vite fait de vite changer le mot "habitable" en mot "habité"... En fait, la définition ne porte que sur un seul point : présence d'eau liquide qui permettrait un développement de vie... Pour Kepler 186f comme pour les trois super planètes, les physiciens américains ou européens ne tiennent compte que de la distance des planètes à leurs étoiles...

Mais bien évidemment, il faut aussi prendre en considération de l'atmosphère de la planète et de son effet de serre... Trop chaud et vous obtenez Vénus où la chaleur infernale vaporise toute l'eau disponible. Trop froid et vous obtenez Mars où la température est toujours en dessous de 0°C.

Donc, ne nous emballons pas trop vite et essayons de ne pas imaginer notre planète soeur Kepler avec ses lacs, ses fleurs et ses animaux... Mais, toujours la même question : pourquoi serions-nous la seule planète habitable et habitée ? Kepler ne nous a encore rien révélé, mais comptons sur nos chercheurs américains ou européens pour aller plus loin dans leurs enquêtes...

Non, ce n'est pas la terre. C'est sa sœur Kepler !

Commenter cet article