- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Charlie Hebdo irresponsable en publiant une nouvelle caricature du Prophète ?

Même si, en cohérence avec moi-même, je n'ai jamais inscrit sur mes murs de FaceBook ou verbalement exprimé " Je suis Charlie", ayant beaucoup critiqué auparavant leurs premières représentations du Prophète, surtout celle de 2012, j'ai été atterré et vraiment choqué par ce qui s'est passé en leurs bureaux ce 7 janvier dernier...

Un dessin, même si je ne l'approuve pas, ne peut pas conduire à un meurtre... Il existe tellement d'autres moyens pour contrecarrer de tels écarts, enfin ce que moi je juge comme un écart.. Cette barbarie, ces douleurs de familles jetées brutalement dans des deuils inattendus, m'ont profondément et véritablement perturbé...

Un élan de toutes les confessions religieuses pour combattre la barbarie

En ces jours d'unité nationale en France, excessivement rares, j'ai vécu avec beaucoup de bonheur le rapprochement entre les communautés religieuses vivant en France ou ailleurs (même si des mosquées étaient attaquées dans quelques endroits en France et si 82 églises ont été attaquée en Egypte depuis deux jours) et le support qu'apportait la communauté musulmane française à son pays... Les premiers dessins caricaturaux du Prophète Mohamed s'oubliaient pour laisser cours à une véritable douleur traduite par des mots, des gestes et un formidable élan de participation à la grande manifestation de Paris du dimanche 11 janvier.

Non seulement la France, le monde entier battait aux rythmes de Charlie Hebdo... Les musulmans de France et d'ailleurs affirmaient partout et sans cesse la différence entre Islam et extrémisme aux micros des journalistes et demandaient de ne pas faire d'amalgame... Ils faisaient comprendre à tous les Français et au monde entier qu'ils n'avaient rien à voir avec cette barbarie et rappelaient avec fierté l'essence du mot Islam qui prend sa source dans la paix et la tolérance.

L'Islam, symbole de tolérance et de paix

Le prophète Mohamed, dans le Coran, a toujours incité à la protection des autres religions. Qui dit protection sous-entend respect.

" A vous votre religion et à moi la mienne" (Coran 109:6)

"Ceci est un message de la part de Mohamed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux. Moi-même, les auxiliaires (de Médine) et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens" disait le Prophète Mohamed dans une lettre adressée aux leaders de Sainte Catherine, au Mont Sinai.

Tous comme les Chrétiens étaient les citoyens du Prophète (et devraient toujours le rester, ce qui n'est pas le cas dans de nombreux pays musulmans), les Musulmans aujourd'hui (représentant un français sur 6 en France) doivent également se sentir citoyens à part entière des pays européens, et donc respectés... C'est bien, en tout cas, ce qu'ont affirmé, entre autres, François Hollande et Angela Merkel...

Des politiques, au lendemain de cette tragédie, se posaient les questions suivantes devant les micros : "Mais est-ce que la France fait tous les efforts pour intégrer réellement et convenablement ses jeunes beurs et pour leur éviter de se laisser aller dans des dérives religieuses extrémistes où ils se radicalisent et deviennent jihadistes ? Est-ce que les Français les acceptent vraiment comme des citoyens à part entière de la France ? Est-ce que ces jeunes populations ont les mêmes chances ?" - Des questions auxquelles le gouvernement Hollande devra répondre...

Caricaturer le Prophète est une offense pour les Musulmans

Dans un moment où tous les sentiments religieux sont exacerbés en France et dans le monde, Charlie Hebdo choisit de mettre à nouveau en couverture un dessin montrant le Prophète Mohamed en train de pleurer avec une pancarte "Je suis Charlie" avec en haut, un titre : tout est pardonné.

En fait, je me suis rendu compte que beaucoup de Français, du moins dans mon entourage lorsque je me trouve en France, ne savaient pas pourquoi il est si indécent dans la religion islamique de représenter le Prophète Mohamed et de lui donner une apparence physique...

Même si la représentation du Prophète n'est pas expressément interdite dans les textes fondateurs de l'Islam (le Prophète et sa famille sont représentés dans les mondes musulmans iranien, turc et indien), certains hadiths donnent pourtant une interprétation négative de sa représentation.

"Caricaturer le Prophète est considéré comme une offense pour les Musulmans" explique Mohamed Moussaoui, Président du Conseil Français du Culte Musulman.

Melek Chebel (anthropologue et philosophe algérien) explique que "L'Islam étant une religion abstraite, il a fallu cependant trouver un système pour représenter le Prophète. On a alors inventé la calligraphie qui est née dans les mosquées. Allah et le Prophète Mahomet on trouvé leurs représentations dans un graphème. En fait, l'équivalent des icônes représentant Jésus dans les églises..."

Le philosophe rajoute : "En fait, l'image du Prophète Mohamed, qui n'avait pas laissé de disciples en son temps, fut sacralisée par les Califes dans un objectif d'unité de sanctifier l'image de ce Messager de Dieu."

Offense, ai- je entendu... Le mot me rappelle la phrase de Sénèque : " La haine qui naît de l'offense, tu pourras l'éviter en t'abstenant de provocations"...

Est-ce que Charlie Hebdo en représentant de nouveau le Prophète sur sa première de couverture aurait pu éviter cette nouvelle provocation ? Est-ce que Charlie Hebdo, déjà cruellement éprouvé dans sa chair et dans ses tripes, n'aurait pas pu continuer son combat de journal caricaturiste en empruntant d'autres chemins plus adaptés à l'air du temps exacerbé et revendicatif ?Le monde musulman, tolérant et ouvert, avait indiqué son soutien à Charlie Hebdo en oubliant et pardonnant les anciennes caricatures... N'aurait-on pas pu éviter de l'offenser une fois encore, tout en ne baissant pas les bras devant les extrémistes ? Ok, Charlie Hebdo avec sa nouvelle couverture, fait un bras d'honneur à ses barbares meurtriers, mais dans le même temps, met mal à l'aise une communauté musulmane qui n'a rien à voir avec ces exactions.

Jusqu'où va la liberté d'expression ? La responsabilité dans tout cela ?

Les premières réactions du monde musulman à cette nouvelle couverture mettant en scène le Prophète Mohamed sont très négatives, violentes

Est-ce qu'au droit de la liberté d'expression, on peut tout dire ? A mon avis, non... Etre libre dans son expression ne veut pas dire offenser son prochain, dans tous les contextes, pas seulement religieux...

En France, la liberté d'expression est un principe absolu, liberté consacrée par des textes français et reprise dans les textes européens. L'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme (1789) dit : " La libre communication des pensées et des opinions est l'un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprime librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ".

Elle précise aussi : " L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi..."

Le mot que je cherchais désespérément est prononcé : responsabilité !

Est-ce vraiment responsable de la part de l'équipe de Charlie Hebdo d'exposer une telle couverture ? Est-ce que ce rebond ne risque pas d'entraîner d'autres actes de barbarie dans le monde entier où des innocents, sans aucune attache pour Charlie Hebdo, seront assassinés pour des vengeances dans lesquelles ils n'ont rien à voir ? La barbarie du 7 janvier vient d'être revendiquée officiellement par la branche yéménite d'Al Quaida. Est-ce que les intérêts français, les Français vivant à l'étranger dans des pays musulmans non tolérants, ne vont pas encore se trouver plus en danger ? Les survivants de Charlie Hebdo ont-ils réfléchi aux conséquences des traits de leurs crayons et ne sont-ils pas dans une optique (respectable) trop intimiste où ils décident d'offenser encore une fois le monde musulman sans tenir compte des formidables répercussions qu'aura cette nouvelle couverture dans le monde ?

Le droit de blasphémer existe en France de par sa qualité de république laïque, mais l'auto-censure, elle, est permise, non ?

L'humour et la liberté d'expression

Le racisme, l'antisémitisme sont des délits en France. Même si le droit français consacre le droit à l'excès, à l'outrance et à la parodie quand on parle de fins humoristiques, les facéties de Charlie Hebdo (condamné à plusieurs reprises sous sa forme actuelle et sous sa forme Hara Kiri) débattent d'un autre aspect, celui de l'humour et de ses limites.

En fait, c'est aux juges qu'il appartient de décider ce qui relève de la liberté de caricature et du droit à la satire dans le cadre sensible de la liberté d'expression. Juges qui avaient donné raison au journal lors de la publication des caricatures du Prophète Mohamed en 2007 (sur la couverture, le Prophète se plaignait des intégristes) malgré les plaintes de la Grande Mosquée de Paris et de celle de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).

Pour les Cours (Tribunal Correctionnel, puis Cour d'Appel), les caricatures ne constituaient pas une "injure" à l'égard des Musulmans, visant "clairement une fraction" à savoir les terroristes et "non l'ensemble de la communauté musulmane".

Conclusion : on peut utiliser le registre de la satire et de la caricature dans certaines limites dont l'une est de ne pas s'en prendre spécifiquement à un groupe précis de manière gratuite et répétitive.

Mais qu'en est-il d'une offense (la représentation caricaturée du Prophète) faite délibérément à toute une communauté religieuse sensible à ce propos pour répondre à une toute petite minorité terroriste de cette même communauté ? Offenser un tout pour faire un bras d'honneur à une minorité ?

Un ami me répondait sur FaceBook que personne n'est forcé d'acheter Charlie Hebdo si on n'aime pas son contenu... Je suis bien d'accord, et c'est pour cela que je ne l'achète jamais. Mais malheureusement, même si on ne l'achète pas, les média écrits ou numériques exposent partout sa nouvelle couverture... quand d'autres commencent à en faire un sordide commerce...

Commenter cet article