- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Aaron Kominsky
Aaron Kominsky

Jack l'Eventreur, le célèbre tueur en série qui a sévi à Londres à la fin du XIXème siècle en assassinant au moins cinq prostituées résidant et travaillant dans le quartier populaire de Whitechapel, serait selon le quotidien britannique The Daily Mail, un émigré polonais du nom de Aaron Kominski alors âgé de 23 ans au moment des faits...

Aaron Kominski était arrivé en Angleterre en 1881 pour fuir les pogroms de Pologne.Il était décédé en 1919 à l'âge de 53 ans dans un hôpital psychiatrique.

Il y a 126 ans, à quelques jours près, Mary Ann Nichols, la première victime de Jack l'Eventreur était égorgée et éventrée à Whitechapel... Ce premier assassinat était suivi de quatre autres... Les prostituées étaient retrouvées dans des mises en scène macabres (Anne Chapman, la seconde de la liste macabre de Jack l'Eventreur, était retrouvée avec ses viscères sur l'épaule)...

Le tueur en série préférait les femmes d'un certain âge et fit seulement une exception pour sa dernière victime, Mary Jane Kelly, seulement âgée de 25 ans.

Certains attribuent à Jack l'Eventreur trois autres assassinats dont celui de Martha Tabram poignardée de 39 coups de couteau.

Beaucoup de suspects, mais peu de preuves

Presque 20 suspects dont le petit-fils de la Reine Victoria, le Prince Albert Victor, Duc de Clarence, avaient suscité l'intérêt des policiers de l'époque ou ont été cités par des policiers plus contemporains. Le cinéma s'est souvent emparé de ces noms pour en faire des films à sensations, notamment celui de Sir William Gull, le chirurgien de la Reine Victoria dont les connaissances médicales avaient été rapprochées des rituels des assassinats.

Jusqu'à cette date, les spécialistes les plus sérieux de l'affaire se sont toujours gardé de désigner un suspect identifié, préférant affirmer que le véritable meurtrier restait inconnu... Aucun fait avéré et sérieux n'a jamais été établi à l'époque ou plus tard.

Aaron Kominski était au nombre des suspects de l'époque

Aaron Kominski, barbier polonais de Whitechapel, avait été interné en hôpital psychiatrique un peu après les faits, ce qui avait pu expliquer l'arrêt brutal des assassinats... Robert Anderson nommait déjà ce suspect dans son livre publié en 1910 suite aux allégations de l'Inspecteur Swanson...

C'est le Daily Mail, le célèbre quotidien britannique qui s'est fait l'écho de cette découverte sur les allégations d'un homme d'affaires britannique de 48 ans, Russell Edwards qui dit avoir analysé les traces d'ADN (à partir de résidus de sperme et de cellules de rein) sur le châle de Catherine Eddowes, l'une des cinq victimes avérées de Jack l'Eventreur. Il les comparait avec l'ADN des descendants d'Aaron Kominski et de Catherine Eddowes...et bingo !

Le résultat permet alors de dévoiler la véritable identité de l'Eventreur qu'il conviendra de rebaptiser Aaron l'Eventreur...

Une victoire pour Russell Edwards

L'enquêteur amateur soutenu par un expert en analyse génétique qui collabore avec Interpol, Jari Louhelainen, avait retrouvé le châle (jamais lavé depuis l'époque de Jack !) lors d'une vente aux enchères... Le propriétaire de la pièce à conviction, David Melville-Hayes, se présente comme l'un des descendants de l'un des officies de police en charge de l'enquête, à l'époque.

Russell Edwards déclarait à la presse : " Sans doute un grand nombre de livres et de films vont désormais sortir spéculant sur sa personnalité et sa motivation. Je n'ai pas envie de le faire. Je voulais apporter de vraies réponses à l'aide de preuves scientifiques. Je suis submergé par le fait qu'après 126 ans, j'ai résolu le mystère."

Actualités : Jack l'Eventreur coincé après 126 ans de recherches !

Commenter cet article