- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Santé : Notre soleil tunisien, pas forcément notre ami !

Oui au bronzage, non aux coups de soleil

Lorsque les rayons UV viennent frapper notre peau, ils provoquent des réactions chimiques entraînant la production de mélanines via les mélanocytes de l’épiderme, à la surface de la peau. Le bronzage peut donc se définir comme une réaction normale qui protège le derme et l’épiderme des effets néfastes des méchants rayons UV. Vous comprenez maintenant pourquoi les populations qui vivent dans des pays à fort ensoleillement ont des peaux naturellement plus foncées, riches en mélanines, qui bronzent facilement.

Comme pour beaucoup de choses, tout est question de dosage : le soleil, on doit le consommer avec modération (çà vous rappelle quelque chose ?) et si on emmagasine trop d’UV d’un seul coup, notre peau se défend par une réaction inflammatoire, le coup de soleil allant du simple érythème jusqu’à la brûlure au second degré.

Nous vous offrons un petit recueil des treize questions que vous vous posez fréquemment sur la difficile relation entre la peau et le soleil qui ressemble à un Je t’aime, moi non plus

1- Est-ce vraiment utile de préparer sa peau au soleil ?

Nos pharmacies proposent des gélules solaires pour entamer la préparation de la peau au soleil. Elles contiennent des beta-carotènes d’origine végétale et des antioxydants (sélénium, vitamines B, C et E). Rassurez-vous : les teints orangés des années 70, c’est bien fini… Sachez tout de même que ces gélules n’empêchent en aucune manière le vieillissement de la peau et ne protègent pas des effets néfastes du soleil. Elles vous permettent tout simplement, à votre première exposition, de ne pas vous poser « façon cachet d’aspirine » sur la plage !

2 - Les autobronzants protègent-ils du soleil ?

Non, sauf si le produit mentionne la présence d’un filtre solaire. L’autobronzant provoque seulement une coloration artificielle de la peau. Si le bronzage naturel est une réaction de la peau en profondeur, l’autobronzant n’est qu’une coloration en surface de l’épiderme, et non une pigmentation. Donc, n’allez pas vous exposer au soleil avec un simple autobronzant ! Ils empêchent juste le look « lavabo » !

3 - Puis-je garder mon tube de crème solaire entamé de l’année dernière ?

Non, non, non… Les actifs des produits solaires perdent rapidement leur stabilité et sont très sensibles aux variations de la température (plage, chaleur voiture…) D’ailleurs, vous vous rendrez vite compte de leur altération en observant le changement du parfum, la transformation de la texture devenue liquide et huileuse, et la couleur virée du blanc au jaunâtre. Les nouvelles règles européennes prévoient maintenant une date de péremption sous forme de deux chiffres suivis de M ; c’est tout simplement le nombre de mois durant lequel la crème solaire reste fiable.

4. Ma crème solaire m’empêche-t-elle de bronzer ?

Bien sûr que non… Votre crème solaire vous évite les méchants coups de soleil, mais vous permet de bronzer de manière uniforme et sans danger pour votre peau, si vous renouvelez l’application régulièrement, sans vous exposer entre midi et 15h, et en utilisant une crème avec un indice de protection suffisant.

5 - Puis-je avoir confiance dans mon écran total ?

Oui, mais tout en sachant que le véritable écran total n’existe pas. Une protection solaire, aussi efficace soit-elle, ne peut offrir une protection totale contre les UV du soleil.

Pourtant, nous les recommanderons quand même, car ils offrent beaucoup plus de protection que n’importe quelle crème solaire, même avec les plus hauts indices.

6 - Une crème ou une huile solaire, c’est pareil, non ?

Non, les peaux sèches devront par exemple privilégier les crèmes pour mieux hydrater leur peau. Les nageurs ou ceux qui passent beaucoup de temps dans l’eau opteront pour des crèmes solaires waterproof (à renouveler quand même environ tous les cinq bains). Les huiles se réserveront pour les peaux mates ou déjà bronzées ; en général, leur indice n’est guère élevé et elles protègent peu. Autrement dit, commencez par une crème avec un fort indice et de temps en temps, utilisez une huile avec protection pour intensifier votre bronzage, mais jamais durant les heures les plus chaudes de la journée.

7 - J’utilise un indice élevé de crème solaire, alors je ne renouvelle pas souvent les applications ?

Surtout pas… Une crème à indice élevé apporte certes davantage de protection, mais pas plus longtemps dans le temps. Alors, indice faible ou indice élevé, il est important de renouveler souvent les applications de votre crème solaire, (tous les deux heures, minimum), après chaque baignade et après chaque effort (sport par exemple)…

8 - Comment faire durer son bronzage plus longtemps ?

Nous devons toujours rappeler que nous sommes inégaux face au soleil. Les peaux claires ne pourront jamais prétendre à avoir un bronzage aussi intense que les peaux mates. Les peaux très claires (roux) ne bronzent pas du tout et doivent se protéger de manière rigoureuse, avec une crème solaire d’indice de protection élevé, et en n’oubliant pas de renouveler l’application toutes les deux heures. Alors, pour garder plus longtemps son bronzage, il faut avant tout se faire un bon gommage avant la première exposition pour éliminer les peaux mortes. Puis, on s’expose progressivement, par exemple pas plus de vingt minutes le premier jour (et pas entre midi et 15h !) On hydrate quotidiennement sa peau pour éviter de peler et de desquamer.

9 - Je mets ma crème de jour quotidiennement, et elle contient un filtre. Je suis protégée, non ?

Pas vraiment, mais on doit saluer les efforts des grandes marques qui incluent cet indice de protection pouvant aller jusqu’à un SPF 15 (indice très insuffisant en cas d’exposition intense, notamment à la plage). Donc, vous avez compris : face à une exposition solaire intense et prolongée, la crème de jour est insuffisante et il faut rajouter les vertus de votre crème solaire.

10 - Je suis Tunisien, mat de peau. Pourquoi devrais-je utiliser une crème solaire ?

Une peau mate, voire noire, ne se dispense pas de protection solaire. Ne surestimez pas la résistance de votre peau ! Même si vous êtes moins enclin aux coups de soleil qu’une peau claire, et si vous pouvez commencer vos premières expositions avec un indice plus faible, ne brandissez pas votre peau mate comme une excuse pour ne pas vous protéger ! Outre le risque de brûlure, le risque de mélasma (hyperpigmentation inesthétique) reste plus fréquent chez les peaux mates.

11 - Moi, je ne connais que le mélange huile d’olive/citron. Quelque chose à dire à cela ?

Oui, beaucoup de choses à dire que l’on peut résumer en trois mots : à éviter absolument. Ce type de mélange photosensibilisant peut provoquer de graves brûlures en cas d’expositions prolongées… Dangereux pour les peaux claires et pour les premières expositions ! Idéal si vous voulez cuire façon steak, sans brunir…

12 - Je m’en fiche de vos conseils… Je reste toujours sous mon parasol siglé.

Désolé, mais là aussi, vous êtes en danger, comme le sable réfléchit jusqu’à 25% des rayons UV ; alors, vous devez vous protéger, même sous votre parasol. Pour information, les UV traversent aussi les nuages et sachez que l’eau réfléchit 10 à 30% des UV. Le message est passé ?

13 - Moi, je ne vais jamais à la plage. Ai-je besoin de protéger ma peau ?

Oui, bien sûr, et quotidiennement en plus. Le soleil ne darde pas seulement ses rayons en vacances… Il est au coin de votre rue, tape aussi fort que sur la plage et vous guette à chacune de vos sorties extérieures. Il vous agresse derrière les vitres de votre voiture et sa réverbération est très forte sur les murs blancs ou les façades vitrées des immeubles qui vous entourent. Alors, vous savez ce qui vous reste à faire…

En conclusion, adoptez pour l’été une nouvelle attitude au soleil ! En plus de votre crème solaire, utilisez les accessoires tels que chapeau, tee-shirt et bien évidemment, une paire de lunettes de soleil (non, pas les lunettes à fausses griffes à DT 10 qui n’ont aucun pouvoir filtrant !)

N’oubliez pas, sur la plage, de protéger continuellement la peau de vos enfants : ils sont encore plus fragiles que nous et nécessitent des crèmes solaires à indice de protection élevé.

Même si cet astre royal nous apporte beaucoup de bienfaits, il reste un danger permanent et se trouve être l’un des principaux accélérateurs du vieillissement, sans oublier qu’il représente un risque de développement de tumeurs cutanées malignes à long terme. Sachez le dompter, et n’en prenez que le meilleur… Sortez couvert (çà vous rappelle encore quelque chose ?) et bon été !

Santé : Notre soleil tunisien, pas forcément notre ami !
Santé : Notre soleil tunisien, pas forcément notre ami !Santé : Notre soleil tunisien, pas forcément notre ami !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article