- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

Lectures : Tahar Bekri, le Livre du Souvenir...

Certains d’entre nous ramènent des souvenirs sous forme d’objets hétéroclites de leurs voyages… Ces objets qui peuvent valoir quatre sous, nous font revivre, dès qu’on les contemple, des émotions extraordinaires, des images bienveillantes, des odeurs rassurantes ou des nostalgies pesantes.

Tahar Bekri, lui, ne semble rien ramener de ses voyages, à part des notes qu’il a regroupées dans son livre sorti en 2006, Le livre du souvenir.

Attention, si vous pensez trouver un carnet de voyages façon récit touristique, vous allez bien être déçu ! Car les voyages de Tahar Bekri qui l’amènent de Paris à Copenhague, en passant par Kairouan, Madagascar ou Montréal, pour ne citer que ces quelques destinations, ne sont qu’une suite de nombreuses notes sans doute égrenées sur un carnet écorné. Des mots, des phrases courtes qui décrivent un lieu, une situation, une rencontre, des amitiés en des mots des plus simples ! Un carnet intime, non pas vraiment, bien que certains passages pourraient être qualifiés de notes intimes…

Un grand voyageur, ce Tahar Bekri, obnubilé par « ce désir d’être ailleurs ». Ses souvenirs n’ont pourtant guère le goût de la petite madeleine de Proust… Non, pas du tout ! Ses souvenirs à lui sont encore vivants et ne se réfugient en aucune manière dans un passé stérile et mort à tout jamais : ils sont vivants, presque interactifs avec le lecteur qui partage avec l’auteur des journées, des lectures, sa nostalgie douloureuse de son pays, la Tunisie.

On a presque l’impression que Tahar Bekri mène avec nous un intéressant monologue portant sur des sujets aussi variés que l’autre, la solitude, l’art ou la lecture… Nous devenons le familier de ce voyageur qui tout simplement, étale la profondeur de son âme et beaucoup d’émotions dans ce livre du souvenir.

Mes moments préférés, ses descriptions des Trois Rivières au Québec, là où « on ne dit jamais au revoir, mais bonjour… »… J’aime son « Café Bar Zenob, où un poète du Vietnam lit des poèmes sur la vie et sur la mort, il a l’âge de la terre, il est fasciné par les pyramides, dédie un poème d’amour à une jeune chanteuse, dit qu’il préfère l’amitié à l’amour, dehors, la rosée soudaine, la nuit humide, des étoiles tombent sur mes lèvres… »

Si vous aimez revivre les fragments du temps d’un long voyage qui dure une vingtaine d’années avec votre auteur compagnon de voyage, Tahar Bekri, ce n’est pas la peine de faire vos valises… Installez-vous dans votre fauteuil le plus confortable et laissez-vous guider… Le partage d’une mémoire tellement vivante va dès à présent opérer contre l’oubli…

Le livre du souvenir, Tahar Bekri. Editions Elyzad. Vendu aux Librairies Clairefontaine au prix de DT 11.

Tahar BEKRI

Tahar BEKRI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article