- 0126BE9D32D978046D0488244F622925 " />
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Erich ALAUZEN

On s'y remet !
On s'y remet !

Le sport est indispensable dans notre vie pour réduire les risques de maladies graves et le stress. On a commencé, on a arrêté. Il est temps de reprendre !

On se sent tous coupables d’avoir arrêté le sport. On se rappelle encore de nos motivations profondes mais éphémères, lorsque, tout heureux, nous achetions avec fierté nos belles tenues sportives toutes neuves et nos baskets dernier cri… Tellement sûrs de notre engagement envers le sport, nous nous déchargions inconsciemment de plusieurs centaines d'euros pour acheter l’abonnement annuel à notre club…

Avec fausse modestie, nous prévenions tous les amis, en bombant le torse, que nous faisions maintenant du sport plusieurs fois par semaine. On se sentait tellement bien, rien qu’en le disant! On aimait tellement leurs regards d’envie… pourtant transformés trois semaines plus tard en regards moqueurs quand ils réalisaient notre abandon honteux: seulement quelques fausses excuses et un peu de douleur avaient eu raison de notre volonté.

Allez, ces tristes histoires appartiennent au passé. Aujourd’hui, nous avons décidé de reprendre le sport et personne ne nous arrêtera dans notre décision. Cette fois, on va privilégier la durée et la régularité sur l’intensité. Qui nous demande de devenir des sportifs de haut niveau en quelques mois?

Reprendre le sport, ce n’est pas seulement renfiler ses baskets, c’est aussi adopter un nouvel état d’esprit pour être mieux dans sa tête et dans son corps.

Les bienfaits du sport sur notre santé

Bien sûr, on est tous d’accord que le sport, ça fait du bien. On nous le répète à tous les tournants de nos magazines ou de nos émissions télé. Même l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) l’affirme haut et clair dans son programme Move for Health: le sport, c’est la santé!

Au moins trente minutes d’un exercice physique régulier d’intensité modérée, cinq fois par semaine, réduisent les risques de maladies cardio-vasculaires, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète de type II, les cancers du sein et du colon.

L’OMS, au vu de ses données, affirme également qu’un exercice physique plus soutenu peut avoir des effets bénéfiques sur la non-prise de poids, l’hypertension, l’ostéoporose, les risques de chute et les douleurs lombaires, et même la santé mentale et psychologique. En effet, l’activité physique réduit la dépression, l’anxiété et le stress.

Grâce au sport, nous nous sentons plus en forme dans notre vie quotidienne. Les endorphines que nous créons en pleine activité sportive nous procurent une sensation de bien-être, surtout après l’effort. Progresser dans son sport, tenir ses objectifs, être assidu donnent de la force, nous aident à surmonter nos problèmes professionnels et à reprendre confiance en nous.

Se préparer psychologiquement et pratiquement

Nos fausses excuses pour ne pas reprendre le sport, nous ne les connaissons que trop bien: manque de motivation (l’idée de devoir souffrir nous est insupportable), fatigue (réelle ou exagérée pour nous convaincre de ne pas y aller), travail (on est si occupés que cela?).

Chacun d’entre nous pourrait en inventer d’autres. Pourtant, il n’est jamais trop tard pour reprendre le sport, et ceci à tout âge. La preuve, en six points:

- On peut facilement trouver trois heures dans la semaine, surtout en y incluant une séance durant le week-end.

- On se facilite la vie en choisissant une salle ou un club près de chez nous ou proche du bureau. Non, on ne traverse pas toute la ville pour aller faire son sport!

- On est rigoureux. Le mot clé pour une bonne reprise du sport! Rigoureux dans notre organisation en choisissant les jours les moins contraignants et des heures immuables; on se fixe une durée d’effort d’un minimum de quarante minutes et on s’assure de toujours rattraper la séance qui n’aurait pas pu être faite.

- On ne se voile pas la face: le sport n’est pas toujours une partie de plaisir, il faut souffrir même si la douleur musculaire n’est pas forcément nécessaire pour réussir un bon entraînement physique… Le plaisir se ressent toujours après la séance.

- On sélectionne l’activité sportive qui correspond le mieux à nos envies.

- On essaie de trouver un copain ou une copine pour faire ce sport avec nous. À plusieurs, c’est toujours plus motivant.

Avant de reprendre le sport, on passe par la case médecin

Si nous dépassons les quarante ans, un bilan médical s’avère indispensable, sous la forme d’un électrocardiogramme et d’un test d’effort. Pour les autres, la visite médicale reste hautement recommandée en cas de problèmes de santé déjà identifiés tels que cardiaques, articulaires, osseux ou de pression artérielle.

Les cahiers des charges des salles de fitness prévoient la remise d’un certificat médical avant l’inscription. Pourtant, lorsque je les visitais, je me rendais compte qu’aucun de ces centres ne les exigeait de leurs futurs membres… Certains responsables essayaient de me rassurer mollement en affirmant qu’ils le réclamaient seulement pour les personnes vraiment âgées (c’est quoi, vraiment âgé?) et certains professeurs reconnaissaient, sous le couvert de l’anonymat, qu’ils avaient été confrontés à des problèmes de malaise ou de syncope, heureusement pas trop graves, chez des clients pas forcément seniors. Attention, danger!

En France, en février 2010, l’association 60 Millions de Consommateurs épinglait le quart des centres de fitness qu’elle visitait pour leurs négligences en matière de sécurité, notamment sur la non-remise de certificats médicaux à l’inscription de nouveaux membres et sur l’absence totale de questionnaires santé.

Des précautions à se rappeler

L’échauffement est incontournable et obligatoire avant chaque début d’activité sportive. D’un minimum de dix minutes, il permet de chauffer la machine, d’élever la température corporelle et d’éviter les méfaits d’un travail à froid, tels qu’accidents articulaires ou musculaires. Véritable transition entre la séance de sport et les autres activités de la journée, l’échauffement va permettre de se mettre en condition et de se concentrer sur son activité sportive.

De même, à la fin de la séance de sport, la période de récupération est toute aussi importante: en cours collectif, l’instructeur prévoit généralement une dizaine de minutes pour des étirements et des exercices respiratoires accompagnés d’une musique douce. Ce passage obligé évitera les courbatures et diminuera les risques de blessure.

Question nourriture, après le sport, on doit éviter les repas trop copieux et consommer de préférence des sucres lents présents dans le riz, les pâtes ou les pommes de terre. La vitamine C contenue dans les fruits et légumes aide aussi à faciliter le processus de récupération.

La qualité de la tenue vestimentaire (chaussures y compris) est également très importante. Par exemple, ne commencez pas à jouer au tennis en utilisant des chaussures inadéquates! Chaque discipline sportive exige des vêtements et des chaussures appropriés. La respirabilité (qui permet à la transpiration de migrer vers l’extérieur du vêtement ou de la chaussure) reste leur qualité principale.

Enfin, l’effort musculaire entraîne une perte d’eau (jusqu’à 2,5 litres chez un sportif de haut niveau). Il est donc important de boire souvent, en petite quantité et pas seulement durant l’activité sportive, mais aussi après l’effort pour reconstituer ses réserves en eau.

Choisir son activité sportive

Pour ceux et celles qui ne sont pas encore prêts à reprendre une véritable activité physique, certaines petites touches sportives dans votre vie quotidienne peuvent vous aider à vous sentir mieux:

- Dans votre immeuble, prenez l’escalier plutôt que l’ascenseur, même si vous habitez au 7e étage.

- Pour les trajets courts, pour aller chercher votre pain ou votre journal par exemple, marchez au lieu de prendre la voiture.

- Si vous avez un compagnon à quatre pattes, prolongez ses promenades… et les vôtres en même temps.

- Vous prenez le bus pour vous rendre à votre travail: descendez un arrêt plus tôt.

- Si l’école de vos enfants est proche du domicile, accompagnez-les à pied.

- Lors de votre pause-déjeuner, profitez-en pour aller faire une marche d’au moins quinze minutes.

Vous sentirez la différence très rapidement : davantage de souffle, plus de tonus musculaire et une nouvelle habitude de l’effort.

Maintenant, il ne suffit plus qu'à trouver l’activité sportive qui vous convienne parfaitement: marche ou randonnée pédestre, natation, tennis, équitation de loisir, vélo, aérobique et musculation, sports collectifs… Le choix est grand!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article